Je raconte tout

26 juin 2019

Quand on dévoile un avion de chasse

Peu de temps après que l'Iran eut dévoilé ce qu'il était en train de prétendre être son premier avion de chasse fabriqué dans le pays, des experts militaires ont déclaré que l'avion pourrait être un peu plus qu'un avion américain des années 1960 reconstitué. Mardi, les médias officiels iraniens ont diffusé des images du président du pays, Hassan Rouhani, assis dans l'avion de chasse, surnommé le Kowsar, tel qu'il avait été présenté au public pour la première fois. S'adressant à la télévision d'Etat, M. Rouhani a déclaré que l'armée devrait être préparée avec «discipline, foi, motivation et armes», afin que personne n'ose attaquer le pays, a rapporté CNN. Le programme a affirmé que des experts militaires iraniens avaient conçu le jet de la quatrième génération. Les experts militaires ont toutefois rapidement mis en doute cette affirmation. Au moins un analyste militaire s'est rendu sur Twitter et a affirmé que le modèle iranien était basé sur un prototype américain, twittant des photographies des deux avions côte à côte. Un autre a déclaré plus tard à CNBC que le jet pourrait être une mise à niveau d'un modèle créé à l'origine dans les années soixante. L'Iran a choisi de dévoiler son nouvel avion de chasse à un moment où les tensions s'accentuent entre le pays et plusieurs adversaires importants, les États-Unis, l'Arabie saoudite et Israël. Les États-Unis ont récemment abandonné un accord diplomatique historique avec l'Iran qui avait accepté de lever les sanctions internationales en échange de restrictions sur le programme nucléaire iranien. Washington dit maintenant qu'elle fera pression sur ses alliés européens pour qu'ils cessent immédiatement de faire des affaires avec le pays. Le département d'Etat, de son côté, a annoncé son intention de faire pression sur l'Iran pour qu'il complète une liste de 12 demandes, y compris la fin du programme de missiles balistiques du pays. Les États-Unis veulent que l'Iran cesse de soutenir les groupes terroristes au Moyen-Orient, y compris le Hezbollah et le Hamas, et mette un terme à tout soutien militaire aux rebelles houthis au Yémen. Les deux pays soutiennent les demandes de Washington et les États-Unis et Israël font pression pour que les troupes liées à l'Iran quittent la Syrie. Davantage d'information sur cette expérience de baptême en L-39 à Paris Pontoise en cliquant sur le site de l'organisateur.

Posté par jeteracontetout à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 juin 2019

La chute de Ben Laden

Pour sa part, le mollah Mohammed Omar, affirmait que la mort de Oussama ben Laden ne résoudrait pas la crise. Il a lancé un sérieux avertissement aux Américains en affirmant que, si les États-Unis ne modifiaient pas leur politique au Proche-Orient, ils se retrouveront impliqués dans «une guerre sanglante». En fait, l'Afghanistan est devenu un pays dont l'économie repose essentiellement sur l'héroïne. Selon le Département d’État américain, «l’élimination de la production d’opium est centrale à l’établissement d’une démocratie sécuritaire et stable, et à la victoire de la guerre contre le terrorisme». Dans les deux plus grandes zones de production, le Nangahar et le Helmand, les habitants appartiennent à l'ethnie pachtoune. C'est pourquoi leurs membres sont fortement opposés à un gouvernement composé essentiellement de représentants des autres ethnies, en particulier de Tadjiks. Par ailleurs, la situation est demeurée problématique, le gouvernement afghan n'ayant pas les moyens de se débarrasser des «seigneurs de la guerre», qui soutiennent le gouvernement et maintiennent l'ordre dans les provinces. Pendant ce temps, l'Afghanistan devient de plus en plus un narco-État. La mission en cours est présentée par l’Otan comme une « mission de non combat ». Mais sur la base des données officielles mêmes, l’Aéronautique US a largué en Afghanistan, dans les dix premiers mois de 2018, environ 6 000 bombes et missiles. Outre cette guère visible il y en a une autre, cachée, menée par les forces spéciales US et alliées avec la mission d’assassiner des chefs talibans, ou présumés tels, et d’autres jugés dangereux. Le résultat est désastreux pour l’Otan : tandis qu’augmentent les victimes civiles, les talibans gagnent du terrain. À cette guerre en Afghanistan participe l’Italie depuis plus de 15 ans, sous commandement états-unien, en violant l’article 11 de sa Constitution. Son contingent est au troisième rang, sur 39 participants, après ceux des États-Unis et de l’Allemagne. Des officiers italiens sont déployés à Tampa (Floride) auprès du Commandement US et au Bahreïn en tant que personnel de liaison avec les forces US. Les médias passent sous silence les 81 décapitations au sabre pratiquées depuis le début de l’année. La dépendance au pétrole vaut bien quelques têtes. En Orient, elles tombent ; en Occident, elles se détournent. Même quand le Qatar est traité de sponsor du terrorisme et des Frères musulmans par les Saoudiens. Un comble quand on sait que la progression du wahhabisme reste la matrice de l’idéologie djihadiste ! Même quand, depuis trois ans, le Yémen, autrefois surnommé l’Arabie Heureuse, est plongé dans la famine et les épidémies. Les Saoudiens sont de si bons clients pour les armes… La Syrie constitue un paravent idéal pour éclipser la guerre conçue par MBS alors qu’il était ministre de la Défense. En novembre 2017, le prince héritier entame une purge à domicile. Au nom de la lutte contre la corruption, il va séquestrer des dizaines de princes et d’hommes d’affaires dans un hôtel de luxe, le Ritz-Carlton de Riyad. Les vieilles ficelles des dictatures lorsqu’elles veulent liquider leurs opposants.

Posté par jeteracontetout à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2019

Essentielle vitesse

J'ai toujours été fasciné par la vitesse. Quand j'étais petit, j'étais totalement fasciné par le Concorde. Et cette passion m'a collé aux basques toute ma vie. Pour vous dire, pas plus tard que la semaine dernière, j'ai tenu à faire un baptême de Formule 1 à Magny Cours où le pilote a piloté à pas moins de de 300 km/h ! Cette virée incroyable m'a fourré à déterminer ce que je goûtais tant dans la vitesse. Et tout bien réfléchi, je pense que cette envie est à mettre en rapport avec la notion d'espace. La vitesse rétrécit l'espace. Le Concorde permettait de passer de Paris à New York en 3h30 chrono ; c'était clairement un pont physique entre deux continents. Cette vitesse permet de raccorder les lieux. Elle fait que ce qui était jadis mystérieux devient une réalité tangible. Cette idée de vitesse est à mon sens majeure dans l'aventure humaine. Le train traversant les Etats-Unis a résolument fait passer le pays à une nouvelle ère. Internet participe du même principe : il accélère les échanges en dégageant de la lenteur du papier. Les apports de la technologie réduisent notre monde. Et ça a une incidence positive sur notre mode de pensée. Plus le monde se contracte, et plus nous voyons à plus grande échelle. Pour peu que l'on écoute iTélé en boucle, l'on finit par ne plus croire en rien. Mais c'est en réalité un fantasme : en vérité, ça va de mieux en mieux ; seulement, les dangers qui existaient déjà sont maintenant sous le feu des projecteurs. C'était la petite pensée positive du jour ! :)En tout cas, si vous êtes comme moi un inconditionnel de vitesse, je vous recommande chaudement ce baptême en F1 : c'est très énormeà faire ! Voilà le site où j'ai dégoté mon baptême à Magny Cours... Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de expérience de baptême F1 et retrouvez toutes les infos.

f1-6

Posté par jeteracontetout à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2019

Donald Trump et Poutine

À cinq reprises, Trump a essayé de réaliser des projets en Russie: hôtels, appartements, commerces à grande échelle. L’un d’eux devait devenir l’une des «plus belles résidences de Moscou», avec patinoire, «club privé» et spa. Un autre devait être «le plus grand hôtel du monde». Son style clinquant plaisait aux nouveaux riches russes et il le savait. «Le marché russe est attiré par moi», s’est-il vanté un jour. Il a déposé son nom comme une marque à Moscou et l’a même vendu à une marque d’alcool afin qu’elle puisse vendre la vodka Trump Super Premium. Des membres du gouvernement affirmèrent vouloir faire affaire avec Trump parce qu’ils le considéraient lui aussi «super premium». Trump n’a jamais réellement réussi à rassembler tous les éléments (les accords d’investissement) pour vraiment concrétiser ses projets. Pourtant, on peut considérer sa percée en Russie comme une véritable réussite; il a préparé son triomphe, même s’il n’a rien réalisé concrètement. En lien avec la crise politique dans le pays, le gouvernement du Nicaragua a exprimé son soutien au Président vénézuélien en exercice Nicolas Maduro via le Twitter de la chaîne de télévision nicaraguayenne TN8. «L’Amérique latine caribéenne, ce berceau de grandes et brillantes personnalités, fait montre de dignité et de grandeur face à l’empire… Ici personne ne se rend. », a twitté le gouvernement de réconciliation et d’unité nationale du Nicaragua. Le Kremlin a qualifié la situation au Venezuela de tentative d’usurpation du pouvoir. «Nous considérons comme contraire aux fondements et aux principes du droit international la tentative d’usurpation du pouvoir suprême au Venezuela. C’est la base de notre position», a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, précisant qu’une déclaration plus détaillée avait été faite par le ministère russe des Affaires étrangères. L’opposant Juan Guaido, renvoyé mardi du poste de président de l’Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s’est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment. Donald Trump l’a reconnu comme «Président par intérim» et a déclaré qu’il utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques pour «rétablir la démocratie au Venezuela». Nicolas Maduro a estimé que Washington avait essayé d’organiser un coup d’État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non-constitutionnel. Monter dans une bétaillère en métail en pleine région militarisée par les Kurdes. Faire huit heures de route dans une camionnette et être abandonné dans un champ où il faut fuir la police à toutes jambes. Monter à 28 sur un bateau pneumatique « esquif sur lequel chacun tente de contenir sa détresse », qui ne parviendra jamais jusqu'aux côtes grecques, mais sera renvoyé vers la Turquie, dans un « push-back » (refoulement) totalement illégal. L'autre grand intérêt de ce témoignage est de questionner la place des journalistes. En se faisant passer pour un couple afghan, Claire Billet et Olivier Jobard ont résolu de se cantonner à leur rôle d'observateurs. Ils ne donnent pas d'argent, pas d'indication, ils ne sont pas des relais mais des témoins. Sauf, bien sûr, que cette position est parfois intenable. Qu'il faut un jour exiger des gilets de sauvetage pour tous les passagers. Ou donner de quoi payer le train pour aller de Rome à Paris. Au fur et à mesure du périple, leur mission se brouille, et Claire Billet tient aussi la chronique de ce délitement des relations entre les migrants et les journalistes. Luqman leur en veut de ne pas l'aider davantage une fois en France. Jawid, expulsé de Turquie en Afghanistan, demande de l'argent pour retenter la traversée, et devant un refus, interdit que l'on poursuive le reportage avec lui. Khyber, également expulsé, va jusqu'à mentir pour faire revenir les reporters en Afghanistan et tenter d'obtenir leur aide financière. A la fin de ce récit, poignant malgré ses longueurs, les rapports entre les journalistes et leurs sujets sont complètement dégradés. Une grande tristesse se dégage de ce constat, exposé avec beaucoup d'honnêteté. Donald Trump s’en prend ensuite aux vins français menaçant d’imposer de nouvelles taxes : « Sur le commerce, la France fait d'excellents vins, mais les Etats-Unis aussi. On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. The problem is that France makes it very hard for the U.S. France, and charges big Tariffs, whereas the U.S. French wines, and charges very small Tariffs. Not fair, must change! The problem is that Emmanuel suffers from a very low Approval Rating in France, 26%, and an unemployment rate of almost 10%. He was just trying to get onto another subject. By the way, there is no country more Nationalist than France, very proud people-and rightfully so! MAKE FRANCE GREAT AGAIN! Des piques que l’Élysée s’est refusé dans l’immédiat à commenter, et a tenté de dégonfler la sortie virulente de Donald Trump contre Emmanuel Macron. Ce qui compte, c'est que les deux hommes se parlent plusieurs fois par semaine. Nicolas Maduro s’est exprimé pour la première fois mardi 5 mars depuis le retour de Juan Guaido, rapporte notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille. Mais le président vénézuélien n’a toujours pas réagi à cette entrée triomphale de son rival au Venezuela, lui d’habitude si prompt à l’invective. Il n’a rien dit non plus sur une possible arrestation de Juan Guaido alors qu’il avait répété la semaine dernière que l’opposant devrait « rendre des comptes » à la justice. Le chef de l’Etat a assuré qu’il allait battre « cette opposition folle qui ne représente qu’une minorité ». Et pour cela, il a convoqué une « manifestation anti-impérialiste » ce samedi, comme à chaque fois que l’opposition prévoit de se mobiliser. Il a aussi appelé à ce que les femmes vénézuéliennes manifestent leur soutien au gouvernement la veille, tout en précisant que des annonces importantes seraient faites en fin de semaine. Ce nouveau bras de fer se jouera aussi autour des fonctionnaires. Le secteur public est souvent très mobilisé dans les manifestations pro-gouvernementales, par peur d’être licencié, selon l’opposition. Celui qui s’est autoproclamé président par intérim a tenté de les rallier mardi en se réunissant avec les principaux syndicats. Il rêve, à terme, de les pousser à la grève générale, mais surtout de les voir manifester à ses côtés ce samedi. Une double manifestation qui promet une nouvelle bataille d’images entre les deux présidents. « La politique américaine est de soutenir la démocratie au Venezuela et de soutenir le président par intérim Juan Guaido. Il appelait également Juan Guaido à convoquer des élections présidentielles le plus rapidement possible. Venezuela en la convocatoria de elecciones libres y democráticas. Dedicaremos todo nuestro esfuerzo para alcanzar la paz, la libertad y la concordia del pueblo venezolano. « Le gouvernement espagnol conduira le groupe de contact international par l'Union européenne pour accompagner le Venezuela dans la convocation d'élections libres et démocratiques, a tweeté Pedro Sanchez. Nous consacrerons tous nos efforts à atteindre la paix, la liberté et l'harmonie du peuple vénézuélien ». Dans la foulée, le Royaume-Uni reconnaissait Juan Guaido comme président du Venezuela. « Nicolas Maduro n'a pas organisé d'élection présidentielle dans le délai de huit jours que nous avons fixé. Donc, le Royaume-Uni et ses alliés européens reconnaissent désormais @jguaido comme président constitutionnel par intérim jusqu'à ce que des élections crédibles puissent être organisées », a tweeté le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt. Nicolas Maduro has not called Presidential elections within 8 day limit we have set. L'opposition dénonce un CNE aux ordres du pouvoir, alors qu'en un an, presque toutes les décisions votées par les députés et l'Assemblée d'opposition ont été invalidées par le Tribunal Suprême de Justice. L'opposition organise le 18 de nouvelles grandes manifestations contre Nicolás Maduro, dans la capitale et de nombreuses autres villes. Le pouvoir réplique en mobilisant sa milice bolivarienne. Le 19 avril, après le rassemblement de centaines de milliers de personnes dans tout le pays, on dénombre trois personnes tuées et une trentaine arrêtées. Avant ces drames, le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, affirme que le gouvernement vénézuélien "viole sa propre Constitution et n'autorise pas l'opposition à faire entendre sa voix". Alors que la ministre vénézuélienne des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, rétorque sur Twitter que "Le monde et le Venezuela sont profondément préoccupés par les récentes bombes lancées par les Etats-Unis sur la Syrie et l'Afghanistan". L'Union européenne condamne ensuite des violences "très regrettables" et appelle à une "désescalade" pour "stopper la détérioration de la situation". Et Jean-Luc Mélenchon demande aux autorités de relâcher deux journalistes français partis faire un reportage pour l'agence Capa et emprisonnés depuis le 11 avril.

Posté par jeteracontetout à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2019

Congrès de Porto

Un congrès, que j'ai suivi jeudi dernier, m'a permis de inspecter plusieurs contenus avancés par les marques. Et en les regardant, j'ai été frappé de voir que de nombreuses marques n'ont pas assimilé les enjeux en la matière : un grand nombre des contenus mis en avant ne montrait effectivement dénué du moindre intérêt, et ces contenus étaient indubitablement promis à être des méprisés par le public. Dans la communication de contenu, la qualité éditoriale est la condition principale du succès. Parce que dans une économie de l'attention, seuls les contenus de qualité qui ont une chance d'être remarqués. Il est temps que ces marques perçoivent que sur le marché des contenus, les contenus de marque ne sont pas simplement en compétition avec les autres publicités. Les contenus de marque sont en rivalité avec l'intégralité des contenus accessibles, ce qui inclut ceux fournis par les médias traditionnels. Les spectateurs a le choix de regarder la web-série d'une marque ou le dernier Disney, est libre de se repasser une vidéo collector de Rihanna ou le reportage d'un tournoi sportif mis en place par les meubles Gautier. Ainsi, les marques se doivent de proposer des contenus à haute valeur ajoutée, et même dans ce cas, elles ne s'avèrent pas toujours à la hauteur. Les contenus sont déjà tellement variés, pour quel motif les individus devrait-il prendre le temps de découvrir des contenus de marques ? Les contenus jugés sans intérêt sont donc assurés de passer inaperçus dans la sphère des contenus produits chaque jour et qui sont rapidement enterrés, comme ces centaines de bouquins édités à chaque rentrée et ne laissent pas une trace. Certaines marques dans le cadre de ce congrès n'ont à l'évidence pas pris en considération cet impératif de qualité. Et celle-ci est d'autant plus nécessaire que la plupart des individus n'estiment pas que la fabrication de contenu par les marques aillent de soi. Elles doivent donc faire leurs preuves, et la qualité d’un contenus est à n'en pas douter la meilleure manière d'assurer le bon droit de celui qui le propose. Messieurs, mesdames, la dualité de la situation ponctue les concepts appropriés des employés mais l'experience révèle les problèmes adéquats des bénéficiaires. Je m'engage solennellement devant vous : l'experience comforte les changements cumulatifs du groupe alors que l'exploration comforte les paramètres distincts du concept. Suivez le lien pour toute information sur ce séminaire à Porto.

 

Posté par jeteracontetout à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 février 2019

Un changement chez Facebook ?

À Washington depuis plusieurs jours, Mark Zuckerberg, à défaut d'être détendu, s'efforce de paraître humble et crédible. Devant la Commission jointe de la justice et de l'énergie et du commerce, le patron de Facebook s'est affiché mardi en complet gris-bleu et cravate bleu clair. Grave face à une armée de photographes et de caméras, il a tenté de faire oublier son T-shirt pâle et sa capuche légendaire. Pendant de longues heures, 44 sénateurs l'ont bombardé de questions. Assis sur un fauteuil spécialement rembourré et rehaussé, Mark Zuckerberg a tenu tête. Il a joué les pédagogues, sans basculer dans l'arrogance, expliquant comment Facebook s'est trompé et comment le réseau a déjà commencé à corriger ses erreurs, notamment en matière de protection des données de ses usagers, mais aussi en matière de lutte contre les «fake news» et les messages de haine et de violence. Sa prestation honorable mardi a aidé l'action du réseau social à rebondir de 4, 5%. Mercredi, un exercice similaire est prévu devant une commission de la Chambre des représentants. «Si Facebook ne peut pas résoudre ses problèmes de protection de données privées, nous allons le faire», a résumé d'emblée le sénateur démocrate de Floride, Ben Nelson. «Nous n'avons pas eu une vue suffisamment large de notre responsabilité et c'était une grosse erreur». Mark Zuckerberg, conscient de l'enjeu et moins offensif que d'ordinaire, a saisi la balle au bond, expliquant que Facebook «traverse une période de vaste changement philosophique». «Zuck» ne se présente plus comme le jeune développeur passionné et agressif d'une plateforme devenue indispensable à plus de deux milliards de terriens. Il veut incarner à Washington le patron d'une entreprise qui accepte tout d'un coup d'être «responsable». Plus question de prétendre que le réseau n'est responsable que de la technologie de ses plateformes et pas des contenus qu'elles diffusent. «Il est clair que nous n'en avons pas fait assez pour éviter que nos outils puissent être utilisés pour faire du mal. Que cela soit en diffusant des “fake news”, en permettant l'interférence d'étrangers dans nos élections, en relayant des discours de haine, ou dans notre contrôle des développeurs et de leur usage de données privées. Nous n'avons pas eu une vue suffisamment large de notre responsabilité et c'était une grosse erreur», admet le milliardaire de 33 ans. Et ce dernier de marteler que d'ici à la fin de l'année Facebook emploiera «plus de 20.000 personnes à des tâches de sécurité des données et de surveillance des contenus». Nouvelles règles Mark Zuckerberg a aussi tenté de limiter la portée de réglementations ou sanctions qui pourraient tomber en réaction aux affaires qui ont révélé à quel point Facebook découvrait sur le tard comment son réseau peut être manipulé. Loin de rejeter les velléités de législation, il a promis par exemple au sénateur Lindsey Graham, républicain de Caroline du sud, de suggérer quelles nouvelles règles pourraient être imposées à tous les acteurs de son secteur. «Une loi pourrait être utile pour expliquer de manière simple et pratique ce que nous avons le droit de faire des données de nos usagers», ose dire le patron de Facebook. Mais il appelle également le législateur à encadrer la manière dont les usagers garderont le contrôle de leurs données. Et comme la nouvelle réglementation européenne en la matière semble convenir à Facebook, cette General Data Protection Regulation (GDPR) pourrait-elle donc inspirer le Congrès? La nouvelle philosophie de Facebook n'est pas cependant prise avec angélisme par les sénateurs. John Thune, sénateur républicain du Dakota du sud, ne manque pas de souligner: «les actions que vous prenez pour vous assurer que les tiers n'obtiendront pas de données d'utilisateurs à leur insu, bien que nécessaires, serviront en fait à renforcer la capacité de Facebook à vendre ces données elles-mêmes exclusivement». Une affirmation qui n'est pas démentie par Mark Zuckerberg.

Posté par jeteracontetout à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2018

La syndication de London Drugs

London Drugs est-il syndiqué? 1 personne a trouvé ceci utile Quels sont les magasins London Drugs à Londres? C'est ce qu'on appelle des bottes. Partager sur: Comment obtenez-vous sur le site Web des employés de London drugs? myld.- Partager: Quel est le salaire d'un employé de London Drug? J'ai commencé à 10 $ l'heure! Partager sur: L'iPad sera-t-il vendu chez London Drug? Il est actuellement vendu à London Drugs (Canada). Partager sur: Où pouvez-vous trouver de la drogue à Londres? Dans une pharmacie. Partager sur: Qu'est-ce que l'analyse SWOT des médicaments à Londres? Analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces Partager avec: Quand la drogue à Londres est-elle ouverte? il ouvre maintenant Partager sur: Londres est-elle dans l'Union européenne? Oui, l'awnser est oui. Londres est en Angleterre qui fait partie de l'Union européenne. Partager sur: L'union college of London est-elle inscrite sur la liste noire? oui Partager sur: Quelle est la meilleure pharmacie de Londres? Il existe plusieurs pharmacies à Londres, au Royaume-Uni. La plus grande chaîne de vente au détail est Boots, qui est présente dans tout le Royaume-Uni. Que cette entreprise soit la "meilleure" est entièrement… subjectif. Quelle est la distance entre l'Union européenne et Londres? Londres est en Angleterre, qui est dans l'Union européenne, donc la réponse est zéro. Partager sur: Londres fait-elle partie de l'Union européenne? Londres est une ville, la capitale du Royaume-Uni, membre de l'UE. Share to: Répondu à Londres Quand fut créée la New London Union Station? La New London Union Station a été créée en 1889. Share to: Répondu dans les collèges et universités Quand a été créé l'University College London Union? L'université University College London Union a été créée en 1893. Share to: Answered In London Quand les drogues de Londres ont-elles été créées? London Drugs a été créé en 1945. La population Quelle est la population de la London Mutual Credit Union? La population de la London Mutual Credit Union est de 45 ans. Share to: Répondu dans les collèges et universités Quand a été créée l'Université de London Union? L'union de l'Université de Londres a été créée en 1955. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce voyage à Londres.

Posté par jeteracontetout à 13:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2018

Edward l’anglais

Avant son accession au trône, Edward était un prince populaire et énergique; très F. Scott Fitzgerald a surnommé «l’âge du jazz» dans le monde de l’après-guerre. En accord avec l’époque, il eut plusieurs romans, dont Freda Dudley Ward, Lady Furness et l’actrice Mildred Harris, ex-épouse de Char- mentir Chaplin. Plusieurs de ces affaires étaient avec des femmes mariées, les dernières était Wallis Simpson. Le futur roi a rencontré le socialite américain en janvier 1931, moins de trois ans dans son deuxième mariage. En novembre 1936, dix mois après la mort de George V, Edward a annoncé à son Premier ministre, Stanley Baldwin, qu'il avait l'intention d'épouser Mme Simpson, qui était à l'époque tranged de son deuxième mari. La crise qui s'ensuivit ne fut résolue que lorsque Vingt-quatre jours plus tard, Edward a publié un instrument d'abdication. Le document, témoin de ses trois frères - y compris son successeur, Albert, le futur George VI - a été légiféré par le Parlement dès le lendemain. Le discours d’abdication d’Edward a été bref et a pris moins de sept minutes à lire. Le lendemain, l'ancien roi quitta l'Angleterre pour l'Autriche. ENFIN, JE SUIS CAPABLE DE DIRE Quelques mots. Je n'ai jamais voulu rien retenir, mais jusqu'à présent, il n'a pas été constitutionnellement possible pour moi de parler. Il y a quelques heures, j'ai accompli mon dernier devoir en tant que roi et empereur et maintenant que mon frère le duc d’York a succédé, mes premiers mots doivent être: lui déclarer mon allégeance. Je le fais de tout mon cœur. Vous connaissez tous les raisons qui m'ont poussé à renoncer au trône. Mais je veux que vous compreniez qu'en prenant ma décision, je n'ai pas oublié le pays ou l'empire, qui, en tant que prince de Galles et dernièrement en tant que roi, j'ai pour vingt-cinq ans ont essayé de servir. Mais tu dois me croire quand je te dis que j’ai trouvé impossible de porter le lourd fardeau de la responsabilité et de remplir mes fonctions de roi comme je le ferais vouloir se passer de l'aide et du soutien de la femme que j'aime. Et je veux que vous sachiez que la décision que j'ai prise est à moi et à moi seul. C'était une chose que je devais juger entièrement par moi-même. L'autre personne le plus presque préoccupé a essayé jusqu’à la fin de me persuader de prendre un cours différent.

Posté par jeteracontetout à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2018

Et si on achetait un avion ?

«Chaque année, les dirigeants d’entreprises passent des heures dans le ciel pour se rendre à de grandes réunions et après tant de voyages d’affaires, vous pouvez commencer à vous demander si vous devriez utiliser une charte de jets d’entreprise ou si vous deviez il suffit d'aller de l'avant et acheter un avion privé. Honnêtement, la réponse à cette question dépend beaucoup de la fréquence et de la distance parcourue par vos collaborateurs, mais il y a aussi d'autres facteurs. La première chose que la plupart des personnes confrontées à cette décision voudront examiner, ce sont les prix, mais le fait qu’une option ait un prix plus abordable ne garantit pas la meilleure option. Vous pourriez finir par trouver un avion à un très bon prix, mais vous auriez tout de même une liste de choses à payer, même après l'achat. Les vols affrétés facturent à l'heure et appliquent d'autres frais lorsque certains événements se produisent, mais dans l'ensemble, le coût de leur investissement initial et de toutes les autres dépenses associées à la propriété des avions est entièrement le leur. Posséder votre propre avion est considéré comme la solution la plus définitive lorsque vous effectuez de nombreux vols fréquents et que vous prenez beaucoup de temps de vol annuel, mais même si les membres de votre entreprise volent des milliers d’heures chaque année, vous pourriez toujours être mieux. off avec un service d'affrètement. Par exemple, si vous avez suffisamment d’associés qui doivent se trouver dans de nombreux endroits différents dans la même journée, vous pourriez regarder des centaines d’heures de vol tout au long de la journée, et un seul avion serait en panne. la question. Le fait que ces deux options soient assorties d’avantages fiscaux, qui vous permettent de déposer des réclamations sur vos impôts annuels, est une autre question qui peut vous faire perdre le prix que vous obtenez au début. Un grand revers pour les propriétaires d'un avion privé est le fait que sa valeur se déprécie tellement après l'achat, mais vous êtes autorisé à demander une déduction fiscale pour le montant qu'il déprécie. Étant donné que les dépenses d'entreprise peuvent être utilisées comme déductions fiscales, tous les vols effectués avec une compagnie d'affrètement constitueraient également une déduction appropriée. Une entreprise de location de jets d’affaires est certainement la meilleure solution pour vous si votre entreprise ne reçoit qu’un nombre minimal d’heures de vol chaque année. Sur le côté opposé, si vous vous trouvez en train de faire plusieurs longs vols tout au long de l’année, vous ne pourrez probablement pas vous tromper en investissant dans votre propre avion. “ Si vous voulez en savoir plus sur les jets, essayez simplement de visiter Corporate Jet Charter et Private Jet. Source : vol en avion de chasse.

avion (23)

Posté par jeteracontetout à 08:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2018

Les droits de l’homme en Asie du Sud

Dans toute l’Asie du Sud l’année dernière, des gouvernements ont invoqué des motifs de maintien de l’ordre, de sécurité nationale et de religion pour justifier leurs attaques contre des minorités religieuses, la criminalisation de la liberté d’expression, les disparitions forcées, le recours fréquent à la peine de mort et les atteintes aux droits des réfugiés. L’impunité était généralisée. La liberté d’expression était largement menacée en Asie du Sud. Utilisant comme excuse des notions floues telles que « l’intérêt national » pour museler la population, les gouvernements ont pris pour cible des journalistes, des défenseurs des droits humains et d’autres personnes qui n’avaient fait qu’exprimer pacifiquement leurs convictions. Une nouvelle tendance à la pénalisation de la liberté d’expression sur internet s’est également développée. Au Pakistan, cinq blogueurs qui avaient critiqué le gouvernement ont été victimes d’une disparition forcée. D’autres blogueurs ont été arrêtés pour avoir critiqué l’armée ou pour avoir fait des commentaires jugés « contraires à l’islam ». Des personnes ayant critiqué le gouvernement du Bangladesh ou la famille de la Première ministre ont également fait l’objet de poursuites judiciaires. Le gouvernement de ce pays a proposé une nouvelle loi sur la sécurité numérique, qui limiterait encore davantage le droit à liberté d’expression en ligne et imposerait des sanctions encore plus sévères. En Afghanistan, où le taux de pénétration d’internet est parmi les plus faibles de la région Asie-Pacifique, une nouvelle loi de lutte contre la cybercriminalité, pénalisant la liberté d’expression, a été adoptée. Les manquements en matière de protection des droits économiques, sociaux et culturels avaient de lourdes conséquences. Le Pakistan n’ayant pas mis sa législation en conformité avec les normes internationales, la population souffrait d’une discrimination à grande échelle, de restrictions des droits des travailleurs et d’une sécurité sociale insuffisante.

Posté par jeteracontetout à 13:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]